En effet, suite à la publication d’une vidéo ou l’on voit Antoine Griezmann, ainsi qu’un de ses coéquipier se moquer des employés d’un hôtel japonais. Konami a décidé d’annuler son contrat.

Cette vidéo datant de 2019, fut initialement postée sur un compte Twitter anonyme appartenant à Ousmane Dembélé, la vidéo a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, notamment via le hashtag #StopAsianHate.

Pour rappel, #StopAsianHate est la pour dénoncer la banalisation du racisme envers les communautés asiatiques.

Les deux joueurs ont donc du s’excusés, en insistant que cela n’avait aucun but raciste. Néanmoins malgré ces excuses, Hiroshi Mikitani, le PDG de Rakuten, l’un des plus gros sponsors du FC Barcelone club ou évolue les deux joueurs a fait part de sa colère, en affirmant vouloir “des explications”. Puis ce fut au tour de léditeur vidéoludique Konami de prendre position. Ainsi, via un communiqué, l’entreprise japonaise a indiqué : “Nous avions annoncé qu’Antoine Griezmann serait notre ambassadeur Yu-Gi-Oh !, mais à la lumière des évènements récents, nous avons décidé d’annuler le contrat”.

Ce n’est pas la première fois qu’Antoine Griezmann est mêlé dans une histoire de racisme puisqu’en 2017, le footballeur avait déjà été accusé de racisme après avoir posté une blackface.