Notre belle anglaise revient après un come-back réussit en 2013. Voici donc le seconde histoire de Lara Craft nouvelle version. Ce qu’on peut vous dire c’est quelle ne devrait décevoir personne.

Fiche technique :

Editeur : Square Enix
Développeur : Crystal Dynamics
Type : Action
Sortie France : 2015
Classification : Déconseillé aux – de ? ans
Existe sur :
PS4 Xbox One PC

Trailer :

Test :(PS4)

Pour rappel Rise of the Tomb Raider était déjà sortie sur Xbox One un an auparavant. C’est donc en 2016 que les possesseurs de PS4 ont pu en profiter et ce avec quelques nouveautés par rapport au jeu qu’était sorti sur Xbox One. Mais ne vous inquiétez pas les joueurs de PC et Xbox One, peuvent également bénéficier de l’ensemble de ces nouveautés via une mise à jour. Ces nouveautés sont au nombre de 3 et proposent une nouvelle façon d’aborder le titre. Ces nouveautés sont : la survie multijoueur avec le mode endurance en coop; « Le cauchemar de Lara » et enfin un solo axée enquête via « Les liens du sang ».
Concernant cette dernière, elle durera plus d’heure pour la finir à 100% et est basé sur activités de recherche.

En ce qui concerne l’ajout de la coopération au mode Endurance, il offre une nouvelle raison de rejouer au jeu avec un ami. Ainsi, jauge de faim, froid, présences humaines et animales et réanimation du coéquipier, tout les ingrédients de la survie y sont.

Enfin, Le cauchemar de Lara nous place à nouveau dans le manoir Croft, mais Lara doit cette fois-ci détruire des crânes volants en prenant soin d’éviter les zombies errant dans les couloirs. Cela aurait pu être un bonne idée mais, ce mode est peu maniable du fait que le décor est trop chargé ce qui ne laisse pas place à la moindre erreur lorsque vous voulez prendre la fuite. En plus de cela le placement aléatoire de Lara et des zombies rend la partie déjà perdu.

Elle de retour

Lara est donc bien de retour, déterminée à atteindre son objectif. Cette nouvelle histoire nous plonge dans une course à la poursuite d’un artefact source d’immortalité, une puissance qui attise la convoitise d’une secte chrétienne millénaire. Lara passera de la Syrie jusqu’en Sibérie. Sans dévoiler le scénario, notre jeune archéologue a pris du galon et son récent vécu montre qu’elle est plus sûre d’elle et de ses forces. On ne ressent donc plus sa fragilité qu’elle avait il y a deux ans, mais plutôt cette assurance auquel il faut y ajouter cette naïveté qui lui joue toujours des tours. Tout cela est accentuer par une modélisation parfaite de son visage expressif à chaque occasion. Enfin on peut également ajouter les coupures, éraflures que notre héroïne possèdent qui sont tout simplement incroyables.

Une aventure entrainante

Comme je vous l’ai dit plus tôt dans ce test, l’histoire de Rise of The Tomb Raider est un classique. Il s’agit ici de chercher un item aux pouvoirs miraculeux, avant les méchant, simple non ? Eh bien, oui et non, puisque plus on avance dans l’histoire, plus on remarque que les méchants ne le sont pas vraiment et qu’ils doutent dans leurs leaders et que leurs leaders doutes également d’eux mêmes. On remarque donc immédiatement que les Triniataires ennemies de notre héroïne, ont un héritage immense, remontant au Moyen Age, à une époque où ils agissaient directement mais secrètement sous les ordres du Pape en personne., comme nous le montre le jeu tout long de l’histoire. Mais savoir tout cela, il faudra chercher des documents ou de vieilles fresques pour comprendre tout cela.

Le scénario reste finalement assez basique, mais il dispose d’une mise en scène digne d’un Uncharted. Explosions, avalanches, éboulements, glissement de terrain, tout arrive à la malheureuse archéologue qui bien souvent ne peut compter que sur son agilité et ses compétences nouvellement acquises pour s’en sortir. Même on note comme dans le dernier Tome Raider la présence de QTE et scripts qui se déclenchent, mais tout cela sera vite oubliés car c’est utilisé avec perferction.

Lara génie de l’invention

Comme dans le premier Tomb Raider, notre Lara pourra crafter, et cette fois-ci il est poussé en peu plus ce qui permet d’enrichir le jeu. Ainsi, il vous faudra parcourir le vaste monde pour amasser différentes ressources afin d’améliorer votre équipement. Si dans le premier opus, vous pouviez plus ou moins délaisser le craft dans ce nouvel opus, cela ne pourra être possible. Imaginez vous devant un ours, vous pensez le vaincre avec des flèches basique comme dans le premier opus, et bien la réponse sera quasi-impossible, il vous faudra fabriquez des flèches empoisonnées afin d’affaiblir la bête pour pouvoir la vaincre. Au fil de votre aventure vous obtiendrez des nouvelles compétences qui vous permettront de trouver et ramasser plus facilement. De plus, l’amélioration des armes ne devra pas être prit à la légère, puisqu’en effet les pièces mécaniques, sont plus rares, ce qui vous demandera de choisir les améliorations à débloquer en fonction de ce qui pourrait vous arrivez. Le conseil que je peut vous donnez et toujours regardez et explorer les coins et recoins du jeu afin d’être au maximum en sécurité.

Lara Jones

Ce fut l’une des grosses critiques qu’avaient fait les fans de Tomb Raider au reboot, le fait de pouvoir réaliser le jeu en ligne droite comme dans Uncharted, et donc de passer à côté de ce qu’avait fait la renommer du jeu l’action/aventure. Ainsi, Crystal Dynamics n’a pas fait la sourde oreille, et de fait, Rise of the Tomb Raider est plus « ouvert ». Il existe désormais de nombreuses zones à explorer, et toutes regorgent de secrets qu’il vous faudra trouver avec plus ou moins de difficultés à les résoudre. Tombeaux, grottes seront donc à explorer et avec eux leurs lots de danger, mais la récompense en vaut la chandelle.

De plus Square Enix, Crystal Dynamics et Microsoft ont largement mis en avant l’une des nouvelles compétences de Lara, à savoir la maîtrise des langues mortes et étrangères, ainsi que la possibilité d’améliorer son niveau de traduction en trouvant dans le jeu différents objets tels que des stèles, des vieux parchemins, etc. Mais ce qui aurait du être une très bonne idée et tout simplement ratée, la mécanique est grossière et ne change presque pas de l’augmentation d’Xp classique. En effet, il vous faudra tout simplement trouver et lire le maximum d’objets, gravures pour voir son niveaux de langages augmenter.

Malgré tout, Rise of the Tomb Raider propose une carte d’une belle taille et surtout bien remplie, que ce soit d’items à trouver, de grottes secrètes ou simplement de passages vers des zones de la carte que l’on pensait inatteignables.

Être armés vous sauvera

Tomb Raider avait redéfini de nombreuses choses, à commencer par ses séquences d’action lors de sa sortie en 2013. Tout cela s’accentue puisque désormais, Lara est capable de sprinter à volonté, et donc de mener la charge contre des ennemis. Les contres que vous pourrez acquérir via l’arbre de compétence sont intéressants en jeu, et améliore le gameplay. La sensation des armes est bonne et plaisante. Ainsi, vaincre un ennemie procurera un plaisir jouissif. Néanmoins pour les joueurs moins expérimentez, il voudrais mieux jouer à un niveau moins difficile. Si Rise of the Tomb Raider n’est pas un jeu difficile en soit, les niveaux de difficultés plus élevés pourrait vous faire dégouter et de nombreux recommencement verrons le jour, ce qui pourrait nuire à votre aventure dans ce jeu.

En ce qui concerne le côté exploration, le jeu vous forcera à revenir de temps à autre en arrière, pour utiliser des outils nouvellement acquis et qui vous permettront d’accéder à de nouvelles zones. Vous posséderez lors de vos début de deux piolets en métal qui s’améliorons au fil du jeu afin d’ouvrir certaines portes, des flèches à planter et à escalader, etc. Au cours de séquences plus intenses, vous serez contraint de maîtriser chacun de ces outils pour passer rapidement de points en points, et sans se louper, au risque de tout recommencer.

Une beauté visuelle

Le jeu est juste magnifique, notamment en intérieur ou dans les niveaux de taille moyenne, dans lesquels on appréciera la finesse des textures des rochers, de la pierre scuplté, des effets d’eau et surtout de l’incroyable travail fait sur la lumière. Visiter une grotte à la lumière d’une bête loupiote est une véritable source d’émerveillement. Nous pouvons même déclarer que c’est un voyage dans le temps que vous effectuerez en compagnie de notre héroïne, sur les traces de ce fameux prophète.

Comme vous pouvez donc le comprendre, le jeu est superbe du point de vue artistique mais pas autant du point de vue technique, puisque la console grince des dents dans les espaces les plus ouverts, où les détails sont nombreux. On remarque de suite que les textures se font moins précises, que le jeu n’as plus se même rendu visuel. Mais on passera autre ce problème très facilement, surtout lorsque l’on voit la réalisation de Lara et des détails de ces animations que se soit avec ses cheveux, son visage, ou même sa peau.

Conclusion

Pour conclure, Rise of the Tomb Raider est une réussite quasi-parfaite qui corrige toutes les erreurs de son prédécesseur pourtant déjà bien placé. Malgré un scénario d’une grande originalité, il est un excellent prétexte à une aventure complètement folle et savamment rythmée. Avec tout ces lieux à parcourir plusieurs fois, le jeu sera ravir les passionnés d’exploration. Moins sombre, moins violente, cette suite est un voyage dans le temps et dans l’espace qui donne au jeu un charme indéniable. Sa bonne durée de vie, et son histoire vous feront passer de nombreuses heures de cette excellent jeu, qui mérite bien entendu une suite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.